Le golf français pendant les années 1900

Bon nombre d'amateurs rêvent de vivre pleinement de ce jeu et de voir un jour leur nom figurer parmi les golfeurs français légendaires. Pour obtenir une carte professionnelle et rejoindre la tournée nationale, un joueur doit d'abord participer à un tournoi qualificatif organisé chaque année par la Fédération Française de Golf (FFG). Beaucoup sont appelés, mais peu sont choisis. Le but ultime est bien entendu la tournée internationale. Par ailleurs, le classement national des professionnels est basé sur le nombre de rencontres gagnées pendant les tournois. Découvrez ici un bref aperçu du parcours de deux golfeurs français qui ont laissé leur marque dans l'histoire du jeu.

Arnaud Massy : Né le 6 juillet 1877 à Biarritz et mort le 16 avril 1950 à Etretat

Pionnier du golf en France, Arnaud Massy était et sera toujours considéré par ses pairs comme le plus grand golfeur Français de tous les temps. Sa carrière a réellement débuté en 1906 lorsqu'il remporta le premier Championnat International Omnium de France. Championnat qu'il remporta trois fois de plus, en 1907, 1911 et en 1925. Il a été le premier européen non britannique à remporter le British Open en 1907 et demeure à ce jour le seul français à l'avoir fait. Il a également remporté l'Open de Belgique en 1910, l'Open d'Espagne en 1912 et a contribué à la victoire des Français lors du premier match franco-américain en 1913. Après la Première Guerre mondiale et ses années de gloire, Massy a eu du mal à trouver un club local. Dans les années 1930, il prit sa retraite au Maroc. Il sombra plus tard dans la maladie et retourna en France, où il mourut quelques semaines plus tard à Etretat le 16 avril 1950.

Jean Garaïalde : Né le 2 octobre 1934 à Ciboure

Meilleur golfeur européen en 1969 et 1970, Jean Garaïalde avait participé à son premier tournoi professionnel en 1950 à l'âge de seize ans. Dès l'année suivante, il remporta son premier titre professionnel, l'Omnium à Saint-Jean-de-Luz et disputa la Coupe du monde de golf pour la première fois en 1954 à Montréal. Il participa à la Coupe du monde 25 fois durant sa carrière. En 1957, Garaïalde remporta le premier des 17 titres Omnium de France qu'il décrochera par la suite. Cependant, ce n'est que plusieurs années après avoir remporté son premier titre de l'Omnium que son talent a été soudainement reconnu à l'échelle internationale. Il remporta le 1er de ses 12 titres de Champion de France Professionnel en 1968, et en 1969 il décrocha les Opens de France, d'Allemagne, d'Espagne, de Suède et du Maroc. L'année suivante, Garaïalde remporta à nouveau les Opens de Suède et d'Allemagne, et termina à la sixième place mondiale en 1970. En 1987 à l'âge de 53 ans, c'est-à-dire 31 ans après sa première victoire, il remporta son dernier Omnium de France. La fin de la carrière de ce grand joueur qui peut être fière de voir son nom parmi les golfeurs français légendaires a été marquée par une dernière grande victoire internationale en Suisse, à l'Open Seniors de Léman en 1992.